Accueil / Actualité / Harry Potter / Une vente aux enchères très spéciale

Une vente aux enchères très spéciale

Les Contes de Beedle le barde sont un recueil de contes de fées pour sorciers, qui a une importance significative dans Harry Potter et les Reliques de la Mort. Dans le chapitre sept du tome final, nous apprenons qu’Albus Dumbledore lègue dans son testament sa copie des “Contes de Beedle le barde” à Hermione Granger, «dans l’espoir qu’elle trouve [le livre] divertissant et instructif». Le recueil regroupe : “Le sorcier et la marmite sauteuse”, “La fontaine de la bonne fortune”, “Le sorcier au cœur poilu”, “Lapina la babille et sa queue qui caquetait” et “Le conte des trois frères”. Le dernier conte est inclus dans Harry Potter et les Reliques de la Mort ; les autres étaient parfaitement inconnus jusqu’à aujourd’hui.

Il s’agit d’une des sept copies spécialement imprimées. Tous les autres exemplaires doivent être donnés par l’auteur à ceux qui ont été intimement impliqués dans la série à succès. Une note explique que «six de ces livres sont destinés aux personnes les plus étroitement liées aux livres Harry Potter durant les 17 dernières années. Cette septième copie sera mise aux enchères, dont les recettes iront aux enfants placés en institutions spécialisées qui ont désespérément besoin d’une voix. A celui qui possède désormais ce livre, MERCI – J.K. Rowling.»

Chacune des sept copies comporte des ornements d’argents sculptés à la main et des pierres semi-précieuses montées sur la couverture par Hamilton and Inches. Cette entreprise fut fondée en 1866 par James Hamilton et Robert Inches, oncle et neveu. L’entreprise est le fournisseur officiel de sa Majesté le Reine, en tant que spécialistes en orfèvrerie et horlogerie.
La reliure et les enluminures sont inspirées d’un ancien livre italien de prières. Les ornements d’argent fin qui décorent les coins de la couverture forment chacun un motif représentant l’un des contes : une feuille, un cœur, une fontaine et un pied humain. L’élément central en argent est un crâne. Des pierres de lune sont également montées sur le livre. Dans la mythologie magique, les pierres de lune symbolisent l’altruisme et l’amour inconditionnel. Ces qualités sont liées à celles de la maternité et de l’éducation. Chaque ornement d’argent est sculpté à la main et poinçonné.

«Quand j’ai eu l’idée d’écrire “Les Contes de Beedle le barde” en entier, il m’intéressait de découvrir en quoi les contes de fées pour sorciers différaient de ceux que l’on raconte aux enfants moldus. Dans le dernier conte, les sorciers et sorcières, bien qu’ayant une place centrale, sont relégués à des rôles de figurants. Dans le recueil, ils sont eux-mêmes les héros et héroïnes.

On pourrait penser que la magie résoudrait tous les problèmes de conte de fées, mais en réalité il y a toujours quelqu’un pour jeter un sort plus puissant, ou une créature qui ne succombera pas à un sorcier donnant le meilleur de lui-même. Ainsi, les éternels et coriaces soucis humains liés à l’amour, la mort et la poursuite du bonheur ne sont pas forcément résolus plus facilement par les possesseurs de baguettes.

Ces contes sorciers ont finalement beaucoup de choses en commun avec leurs homologues moldus : ils existent pour exprimer les espoirs et les peurs de l’homme, et pour en tirer une ou deux leçons. Cependant, il y a quelques différences notables : les sorcières ont tendance à se sauver toutes seules au lieu d’attendre qu’un homme le fasse pour elles, et on enseigne aux jeunes sorciers à se méfier non pas des dangers et tentations du monde extérieur, mais de leurs propres pouvoirs magiques.

Les “Contes de Beedle le barde” rassemblent vraiment les thèmes distillés dans les tomes de Harry Potter, et leur écriture a été la plus merveilleuse façon de dire au revoir à un monde que j’aimais et dans lequel j’ai vécu pendant dix-sept ans.»

J.K. Rowling

Portolien

L’illustratrice des Animaux Fantastiques se confie

Bloomsbury, qui vient de publier la version illustrée de Fantastic Beasts and Where to Find …