Accueil / Actualité / Harry Potter / Jeux vidéo / Hogwarts Mystery : la magie est-elle au rendez-vous?

Hogwarts Mystery : la magie est-elle au rendez-vous?

Le 25 avril dernier, tous les fans d’Harry Potter installaient avec envie Hogwarts Mystery sur leur smartphone (Apple iOS et Google Android uniquement). Après quelques jours de jeu, Poudlard.org revient, avec honnêteté, sur ce nouveau jeu tiré du monde inventé par JK Rowling.

(En cas de spoiler dans cet article, une petite note  est affichée, …)

L’histoire

Pour le test, c’est un personnage de la maison Gryffondor qui a été choisi. Car oui, première bonne (ou mauvaise) nouvelle, le choixpeau ne décide pas pour vous dans quelle maison vous serez réparti(e) pour le reste de l’aventure.

 

(*spoiler*)
Vous incarnez donc un ou une élève qui commence sa scolarité à Poudlard. Mais ne pensez pas croiser les illustres élèves de la sage. Harry, Hermione, Ron, Draco ou Luna ne rentreront à Poudlard que quelques années plus tard. Cependant, votre nom semble être déjà connu des autres élèves mais pour des raisons bien moins glorieuses que pour « Celui qui a survécu ». En effet votre frère ainé semble avoir mis Poudlard en grand danger en suivant la trace des Caves Maudites avant de disparaître . Vous allez donc devoir faire vos preuves, surtout que certains professeurs ne vous apprécient guère.

Vous retrouvez cependant vos professeurs préférés : le professeur Dumbledore, le professeur McGonagall, les professeurs Rogue et Flitwick.

A noter : la trame de l’histoire change en fonction de la Maison choisie. Un Gryffondor n’aura pas les mêmes interactions avec le Professeur Rogue qu’un Serpentard.

Le système de jeu

Le jeu se déroule suivant une progression linéaire imposée. Votre personnage suit des quêtes successives, principales ou secondaires. Les quêtes lui permettent d’apprendre des sorts, des potions afin d’avancer dans l’histoire principale, d’année en année.

Cependant, la plupart des quêtes ont besoin d’énergie pour être réalisées. Cette énergie permet de réaliser des micro-actions (Regarder, lire, parler, agir,…). Le principe de ces micro-actions est très proche de celui de beaucoup de jeu en ligne.

Réalisation d’une quête par micro-action

Cette énergie peut-être récupérée de plusieurs manières : gagner un niveau de jeu (cela arrive donc très rarement), dépenser des gemmes, attendre (4 minutes = 1 point) ou … payer. Le jeu, comme la plupart des jeux sur smartphone est gratuit. Mais si l’on souhaite avancer sans attendre, il faudra payer des micro-transactions (Il est à noter que la société éditrice a rapidement baissé le prix des transactions).

Les graphismes

Un des points fort du jeu reste les graphismes. Le château, les salles, et les effets sont assez jolis. Il n’y a cependant pas de vidéo intégrées qui permettrait de visualiser certains moment phare de l’histoire avec une meilleur qualité graphisme.

Les professeurs, quant à eux, sont vraiment bien modélisés pour un jeu sur smartphone. Quelque soit le personnage, on le reconnait parfaitement.
Votre personnage pourra aussi, au fur et mesure, changer d’apparence (Coupe de cheveux, les pulls des Miss Weasley, accessoires). Mais pour cela il faudra gagner beaucoup de galions et de gemmes (Monnaie peu utilisée qu’il est préférable d’accumuler pour le moment)

Le professeur McGonagall durant un cours de Métamorphose

La bande son et la musique.

Dans un article précédent, nous avions indiqué que les voix des certains acteurs des films avaient été annoncées dans la version anglaise. Hélas, pour la version française il n’y a aucune voix, même inconnue à l’exception de quelques borborygmes inaudibles dignes d’une mauvaise version d’un jeu en ligne.

La musique, par contre, est assez agréable, elle joue sur l’ambiance sans être trop prenante.

Les duels

Au cours de l’histoire, il est possible de se battre en duel (Entrainement ou contres d’autre personnages du jeu). Le système de duel est assez simple mais amusant. Il est juste dommage que lors d’un duel, on ne puisse choisir parmi TOUS les sortilèges appris en cours (dont le très fameux expelliarmus) mais juste parmi quelques sorts imposés. Les duels proposent aussi l’utilisation de potions offensives ou défensives. Il s’agit là d’une invention des développeurs jamais décrite par JK Rowling dans aucun livre ou film. Cependant, le système de duel vaudrait, à lieu seul, la création d’un jeu permettant de jouer contre tes amis en ligne.

Un duel contre Merula

Pour résumer :

On a aimé

  • Les graphismes modélisant le château de Poudlard.
  • La musique d’ambiance.
  • Le système du duel.

On a moins aimé

  • Les voix des personnages (ou plutôt leur absence).
  • Le système de réalisation des quêtes.
  • Le pay-to-play

 

Pour conclure : Hogwarts Mystery est un jeu avec beaucoup de promesses, mais peu de réponse aux attentes des fans. Si les plus jeunes peuvent être happés (mais vite impatientés par les temps de récupération), pour la plupart Hogwarts Mystery permettra de passer 5 ou 10 minutes en attendant le prochain bus, chez le coiffeur, mais vous ne jouerez pas plus longtemps, faute d’énergie… à moins que vous n’acceptiez de payer très (très) cher.

 

Portolien

Play2Magic c’est parti : Une année de magie commence !

L’association Play2Events – spécialisée dans l’accompagnement son, lumière, vidéo et internet de projets – est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *