Maisons
  Pseudo :   Passe :
Livres

Marathon Harry Potter 2011 : Résultats tome 3

Dernière mise à jour le - Historique

Cette section du site est un wiki, ce qui signifie que les visiteurs de la page peuvent en modifier le contenu.
Pour modifier cette page, vous devez être connecté au site public.
| S'inscrire au site public

Pour chaque chapitre, quatre citations ont été sélectionnées par notre équipe. C’est ensuite vous qui avez choisi votre préférée parmi les quatre. La gagnante est celle qui est en caractères gras. Entre parenthèses, vous trouverez le pourcentage de votes pour chaque citation.

Résultats tome 1 - tome 2 - tome 4 - tome 5 - tome 6 - tome 7 - sondage final


Chapitre 1 : Hibou express

À bien des égards, Harry Potter était un garçon des plus singuliers. Tout d’abord, il détestait les vacances d’été, c’était la période de l’année la plus déplaisante à ses yeux. Ensuite, il tenait absolument à faire ses devoirs de vacances, mais il était obligé de les faire en secret, au beau milieu de la nuit. Enfin, il faut également signaler que Harry Potter était un sorcier. (41%)

Harry ne connaissait personne qui, plus que les Weasley, ait mérité de gagner un joli tas d’or. Ils étaient en effet extrêmement pauvres et d’une générosité sans égale. (26%)

Harry éclata de rire en reposant la lettre d’Hermione puis il prit le paquet qu’elle lui avait envoyé. Il était lourd. Connaissant Hermione, il s’attendait à trouver un gros livre plein de formules magiques d’une extrême difficulté, mais ce n’était pas ça. Son cœur fit un bond dans sa poitrine lorsqu’il déchira le papier et vit un étui de cuir noir sur lequel était gravé en lettres d’argent : Nécessaire à balai. (17%)

Il vit alors tomber... un livre. Harry eut tout juste le temps de remarquer son élégante couverture sur laquelle était gravé un titre en lettres d’or - Le Monstrueux Livre des monstres -, avant que l’objet se dresse sur le bord de sa reliure et se mettre à courir sur le lit comme un crabe saugrenu. (16%)

Chapitre 2 : La grosse erreur de la tante Marge

Harry trouva les trois Dursley déjà assis autour de la table de la cuisine. Ils étaient en train de regarder une télévision toute neuve, un cadeau que l’oncle Vernon et la tante Pétunia avaient fait au début des vacances à leur fils Dudley qui s’était plaint bruyamment que le chemin séparant le réfrigérateur de la télévision du living était beaucoup trop long pour lui. Dudley avait passé la plus grande partie de l’été dans la cuisine, ses petits yeux porcins rivés sur l’écran, ses cinq mentons tremblotant d’avidité tandis qu’il s’empiffrait continuellement. (16%)

Tandis que la tante Marge prenait ses aises dans la maison, Harry se surprit à penser que la vie au 4, Privet Drive n’était pas si désagréable lorsqu’elle n’était pas là. La tante Pétunia et l’oncle Vernon insistaient toujours pour que Harry les laisse tranquilles, ce qu’il était ravi de faire. La tante Marge, en revanche, tenait à l’avoir devant les yeux en permanence pour pouvoir lancer de sa voix tonitruante toute sorte de suggestions destinées à améliorer son éducation. (8%)

Harry contemplait son assiette. Un étrange tintement résonnait dans ses oreilles. Empoignez fermement l’extrémité du manche de votre balai, se récita-t-il. Mais il n’arrivait pas à se souvenir de la suite du texte. La voix de la tante Marge semblait lui vriller les tympans comme une des perceuses de l’oncle Vernon. (11%)

Mais soudain, la tante Marge se tut. Pendant un instant, il sembla que les mots lui manquaient. Elle paraissait gonflée d’une fureur impossible à exprimer, mais en fait, elle enflait pour de bon. Son gros visage écarlate se boursoufla, ses yeux minuscules sortirent de leurs orbites et sa bouche se tendit si fort qu’elle était incapable de parler. Un instant plus tard, les boutons de sa veste de tweed sautèrent et rebondirent sur les murs. (65%)

Chapitre 3 : Le Magicobus

Deux roues gigantesques surmontées d’énormes phares s’immobilisèrent dans un crissement de pneus à l’endroit précis où il était tombé un instant auparavant. En levant la tête, Harry s’aperçut que les roues appartenaient à un bus violet à double impériale qui venait de surgir du néant. Sur le pare-brise était écrit en lettres d’or : Magicobus. (16%)

Qu’est-ce que tu faisais par terre ? s’étonna Stan, d’un ton qui n’avait plus rien de professionnel. - Je suis tombé, dit Harry. - Qu’est-ce qui t’a pris ? - Je ne l’ai pas fait exprès, répliqua Harry, agacé. (39%)

Les Moldus ont été avertis que Black était armé d’un pistolet (sorte de baguette magique dont les Moldus se servent pour s’entre-tuer), mais ce que craint la communauté des sorcières et sorciers, c’est un massacre tel que celui qui s’est produit il y a douze ans, lorsque Black a tué treize personnes d’un coup en lançant un seul sort. (9%)

Allons, allons, je suis sûr que tu ne diras plus la même chose lorsque tu te seras calmé, répondit Fudge d’un ton préoccupé. Après tout, ils sont ta seule famille et je suis convaincu que vous vous aimez beaucoup les uns les autres... heu... au fond de vous-mêmes... (36%)

Chapitre 4 : Le Chaudron Baveur

Chaque matin, il [Harry] prenait son petit déjeuner dans la salle du Chaudron baveur où il prenait plaisir à observer les autres clients : de drôles de petites sorcières débarquées de la campagne pour faire du shopping sur le Chemin de Traverse, de vieux mages vénérables commentant les derniers articles du Mensuel de la Métamorphose, des sorciers hirsutes, des nains tapageurs et même un jour quelqu’un qui avait l’air d’une harpie et qui commanda une assiette de foie cru, la tête dissimulée sous un passe-montagne. (11%)

Harry n’osait même pas songer à la quantité d’or que pouvait coûter une telle merveille. C’était la première fois de sa vie qu’il désirait quelque chose avec autant d’intensité. Mais après tout, il n’avait jamais perdu un match de Quidditch sur son Nimbus 2000, alors, à quoi bon vider le contenu de sa chambre forte de Gringotts pour acheter un Éclair de feu puisqu’il possédait déjà un excellent balai ? Harry ne demanda pas le prix, mais il revint presque chaque jour dans le magasin pour contempler l’objet. (21%)

Pourquoi étudier les Moldus ? s’étonna Ron en lançant un regard effaré à Harry. Tu es née dans une famille de Moldus ! Tes parents sont des Moldus ! Tu sais déjà tout sur les Moldus ! (28%)

Harry ! lança Fred en écartant Percy d’un coup de coude et en s’inclinant profondément. C’est fabuleux de te voir, mon vieux... - C’est même magnifique, ajouta George en poussant Fred et en serrant à son tour la main de Harry. Absolument épatant. (40%)



Chapitre 5 : Le Détraqueur

Pourquoi est-ce que j’essaierais de retrouver quelqu’un qui veut me tuer ? répliqua Harry d’une voix neutre. (13%)

Je ne cherche aucun ennui, répliqua Harry, agacé. Généralement, ce sont les ennuis qui me trouvent. (58%)

Debout dans l’encadrement, éclairée par les flammes vacillantes, se dressait une haute silhouette enveloppée d’une cape, le visage entièrement dissimulé par une cagoule. Le nouveau venu était si grand qu’il touchait presque le plafond. Harry baissa les yeux et ce qu’il vit lui retourna l’estomac. Une main dépassait de la cape, une main luisante, grisâtre, visqueuse et couverte de croûtes, comme si elle s’était putréfiée dans l’eau... (6%)

Un froid intense envahit le compartiment. Harry sentit son propre souffle se figer dans sa poitrine. Le froid lui traversait la peau et se répandait dans tout son corps. Un crépitement semblable à une chute d’eau retentit dans ses oreilles. Il avait l’impression qu’on le tirait par les pieds à mesure que le grondement de l’eau s’intensifiait... Alors, venus de très loin, il entendit de terribles hurlements, des cris terrifiés, implorants. (23%)

Chapitre 6 : Coups de griffes et feuilles de thé

Une faible lumière rouge éclairait la pièce. Tous les rideaux des fenêtres étaient tirés et des foulards rouges enveloppaient les lampes. Il régnait une chaleur étouffante et une bouilloire de cuivre, chauffée par les flammes d’une cheminée au manteau encombré d’objets divers, répandait un étrange et capiteux parfum qui donnait presque la nausée. (1%)

Il y a une vague forme de croix, dit-il [Ron] en consultant son livre. Ça veut dire que tu vas connaître « des épreuves et des souffrances », désolé, mais il y a autre chose qui pourrait bien être un soleil. Alors, attends, je regarde... Ça veut dire « un grand bonheur »... Donc tu vas souffrir, mais tu seras très heureux... (38%)

Vous me paraissez en excellente santé, Potter, aussi j’ai le regret de vous annoncer que vous ne serez pas dispensé de faire votre prochain devoir. Mais si vous mourez, je vous promets que vous ne serez pas obligé de me le rendre. [McGonagall] (56%)

La première chose qu’il faut savoir, c’est que les hippogriffes font preuve d’une très grande fierté, dit Hagrid. Ils sont très susceptibles. Surtout, ne les insultez jamais, sinon ce sera peut-être la dernière chose que vous aurez faite dans votre vie. (5%)

Chapitre 7 : Un épouvantard dans la penderie

Un peu plus loin, Neville avait des ennuis, comme toujours pendant les cours de Rogue qu’il redoutait par-dessus tout. Sa potion qui aurait dû être vert clair était devenue... - Orange, Londubat, lança Rogue en plongeant une louche dans le chaudron pour montrer la couleur du liquide à tout la classe. Orange ! Sera-t-il jamais possible de faire entrer quelque chose sous votre crâne épais, Londubat ? (17%)

Il y eut alors un bruit semblable à un claquement de fouet. Rogue trébucha et se retrouva soudain avec une longue robe ornée de dentelles, un grand chapeau surmonté d’un vautour empaillé mangé aux mites et un énorme sac cramoisi qu’il tenait à la main. (60%)

Il [Harry] pensa d’abord à Lord Voldemort - un Voldemort qui aurait retrouvé toute sa force. Mais avant qu’il ait pu songer au moyen de ridiculiser un épouvantard-Voldemort, une image terrifiante lui vint à l’esprit... Une main luisante, putréfiée, se glissant sous une cape noire... Une longue respiration qui ressemblait à un râle... Et puis un froid si pénétrant qu’il avait l’impression de se noyer dans une eau glacée... (18%)

Surexcités, les élèves quittèrent la salle des professeurs dans un grand brouhaha. Seul Harry n’était pas très content. Le professeur Lupin l’avait délibérément empêché d’affronter l’épouvantard. Pourquoi ? Était-ce parce qu’il l’avait vu s’évanouir dans le train et qu’il ne le croyait pas capable de réussir l’exercice ? Avait-il eu peur que Harry s’évanouisse à nouveau ? (5%)

Chapitre 8 : La fuite de la grosse dame

Olivier Dubois, un garçon de dix-sept ans à la silhouette massive, était en septième et dernière année d’études à Poudlard. Il y avait quelque chose de désespéré dans le son de sa voix lorsqu’il s’adressa aux six autres joueurs de l’équipe dans les vestiaires glacés du terrain de Quidditch. - Cette fois, c’est notre dernière chance - ma dernière chance - de remporter la coupe de Quidditch, leur dit-il en faisant les cent pas devant eux. (10%)

Il faut être logique, reprit Hermione en s’adressant aux autres élèves. D’abord, le lapin n’est pas mort aujourd’hui, elle a simplement reçu la lettre, aujourd’hui. Et elle ne s’attendait pas du tout à sa mort puisque la nouvelle a été un choc pour elle. (11%)

Voilà qui voudrait dire que ce dont vous avez le plus peur, c’est... la peur elle-même. C’est la preuve d’une grande sagesse, Harry. [Lupin] (76%)

La grosse dame avait disparu du tableau que quelqu’un avait lacéré avec une telle violence que des lambeaux de toile jonchaient le sol. des morceaux entiers du tableau avaient été arrachés. (3%)

Chapitre 9 : Sinistre défaite

Il [Dumbledore] fit un geste négligent avec sa baguette magique et aussitôt, les longues tables s’envolèrent pour s’aligner contre les murs. Un autre coup de baguette et le sol se couvrit de centaines de gros sacs de couchage moelleux, d’une couleur violette. - Dormez bien, dit le professeur Dumbledore en refermant la porte derrière lui. (5%)

Mais je puis vous affirmer qu’aucun Détraqueur ne franchira jamais l’enceinte de ce château tant que j’en serai le directeur. [Dumbledore] (14%)

Non, pas Harry, je vous en supplie ! Ayez pitié... Ayez pitié... Une voix suraiguë se mit à rire, la femme hurla, et Harry n’entendit plus rien du tout. (20%)

Où il est, Dubois ? demanda Harry qui venait de s’apercevoir de son absence. - Toujours à la douche, répondit Fred. Je crois bien qu’il essaye de se noyer. (61%)

Chapitre 10 : La carte du maraudeur

Madame Pomfresh insista pour garder Harry à l’infirmerie jusqu’à la fin du week-end. Il ne chercha pas à discuter, ni à se plaindre, mais il refusa qu’elle jette les débris de son Nimbus 2000. Il savait que c’était idiot, qu’il était impossible de réparer le balai, mais c’était ainsi : il avait l’impression d’avoir perdu l’un de ses meilleurs amis. (5%)

Ça n’a rien à voir avec une quelconque faiblesse, dit aussitôt le professeur Lupin comme s’il avait lu dans les pensées de Harry. Les Détraqueurs vous affectent plus que n’importe qui d’autre parce qu’il y a dans votre passé des horreurs qui n’existent pas chez les autres. (16%)

Lunard, Queudver, Patmol et Cornedrue, nous vous devons beaucoup, soupira George en tapotant la carte. - C’étaient des hommes pleins de noblesse qui ont travaillé sans compter pour aider une nouvelle génération à violer les règlements, dit Fred d’un ton solennel. (75%)

Pré-au-Lard avait l’air d’une carte postale. Les cottages et les boutiques étaient recouverts d’une couche de neige fraîche. Des couronnes de houx étaient accrochées au-dessus des portes et des guirlandes de chandelles magiques pendaient aux branches des arbres. (4%)

Chapitre 11 : L’Éclair de Feu

S’il n’avait pas su que c’était la même personne, jamais il n’aurait deviné qu’il s’agissait de Black. Son visage, aujourd’hui émacié et cireux, était alors rieur et séduisant. S’était-il déjà mis au service de Voldemort lorsque cette photo avait été prise ? Avait-il déjà projeté le meurtre des jeunes mariés ? Avait-il conscience qu’il risquait de passer douze ans à Azkaban, douze ans qui le rendaient méconnaissable ? (13%)

C’était un Éclair de Feu, exactement semblable au balai de rêve que Harry était allé contempler tous les jours dans la boutique du Chemin de Traverse. Lorsqu’il en saisit le manche chatoyant, il le sentit vibrer sous ses doigts et le balai resta suspendu en l’air à la hauteur idéale pour lui permettre de l’enfourcher. (22%)

Pétards surprises ! annonça Dumbledore avec enthousiasme. Il tendit l’extrémité d’un gros pétard argenté à Rogue qui tira dessus à contrecœur. Le pétard explosa comme un coup de feu et laissa apparaître un chapeau pointu surmonté d’un vautour empaillé. Harry se rappela l’épouvantard coiffé d’un chapeau semblable. Il échangea un sourire avec Ron tandis que Rogue, les lèvres plus minces que jamais, poussait le chapeau vers Dumbledore qui s’en coiffa aussitôt. (51%)

Harry, Ron et Hermione échangèrent un regard. Ils n’avaient pas le même goût que Hagrid pour ce qu’il appelait les « créatures intéressantes » et qui, aux yeux des autres, n’étaient que des « monstres terrifiants ». (14%)

Chapitre 12 : Le Patronus

Mauvaise nouvelle, Harry. Je viens d’aller voir McGonagall pour lui parler de l’Éclair de Feu. Elle n’a pas été très aimable avec moi. Elle m’a dit que je me trompais de priorités. Elle avait l’air de penser que je m’occupais plus de gagner la coupe que de te garder en vie. Simplement parce que je lui ai dit que ça m’était égal que tu tombes de balai pourvu que tu attrapes le Vif d’or avant ta chute. [Olivier Dubois] (48%)

J’ai entendu mon père, bredouilla-t-il [Harry]. C’est la première fois que j’entends sa voix... Il a essayé d’affronter Voldemort tout seul pour donner le temps à ma mère de s’enfuir... Harry se rendit soudain compte que des larmes se mêlaient à la sueur qui ruisselait sur son visage. Il se pencha pour s’essuyer avec un pan de sa robe de sorcier en faisant semblant de relacer sa chaussure pour que Lupin ne le voie pas pleurer. (30%)

Oh, non, répondit Lupin. C’est bien pire que ça. On peut continuer à exister sans son âme, tant que le cœur et le cerveau fonctionnent. Mais on n’a plus aucune conscience de soi, plus de mémoire, plus... rien. Et plus aucune chance de guérison. On existe, c’est tout. Comme une coquille vide. L’âme, elle, s’est définitivement envolée, elle est perdue à jamais. C’est le sort qui attend Sirius Black. (14%)

Je vais aller lui parler, Harry, promit-il [Olivier Dubois]. Je vais la raisonner. Un Éclair de Feu... Un véritable Éclair de feu dans notre équipe... Elle souhaite la victoire de Gryffondor autant que nous... Je vais la convaincre. Un Éclair de feu... (8%)

Chapitre 13 : Gryffondor contre Serdaigle

Pour la première fois, Harry put enfin enfourcher son Éclair de Feu et décoller. C’était encore mieux que tout ce qu’il avait pu imaginer. À la moindre caresse, l’Éclair de Feu virait avec une précision incomparable. C’était comme s’il avait obéi à ses pensées plutôt qu’à ses gestes. (23%)

Ce fut leur meilleure séance d’entraînement. L’équipe, galvanisée par la présence de l’Éclair de Feu, se surpassa et lorsque tout le monde fut redescendu sur la pelouse, Dubois n’adressa pas la moindre critique à ses joueurs, ce qui était bien la première fois, comme le fit remarquer George Weasley. (15%)

Cho Chang, qui jouait au poste d’Attrapeur, était la seule fille de leur équipe. Elle avait une tête de moins que Harry et celui-ci, malgré sa nervosité, ne manqua pas de constater qu’elle était particulièrement jolie. Lorsque les deux équipes se firent face, alignées derrière leurs capitaines, elle adressa à Harry un sourire qui lui donna une étrange sensation au creux de l’estomac. Et cette fois, le trac n’y était pour rien. (26%)

Un stratagème lamentable ! hurla-t-elle [McGonagall]. Une tentative lâche et abjecte pour déstabiliser l’Attrapeur de Gryffondor ! Vous aurez tous une retenue ! Et j’enlève cinquante points à Serpentard ! Soyez certains que je parlerai de cette histoire au professeur Dumbledore ! (36%)

Chapitre 14 : La rancune de Rogue

En une nuit, Ron était devenu une célébrité. Pour la première fois de sa vie, on lui accordait plus d’attention qu’à Harry et, de toute évidence, il en était enchanté. Bien qu’il fût encore secoué par ce qui venait de se passer, il prenait grand plaisir à raconter l’histoire à quiconque le lui demandait, avec un grand luxe de détails. (11%)

Je ne vous en veux pas, répondit Hagrid. Dieu sait que vous avez eu suffisamment à faire. J’ai vu les séances d’entraînement de Quidditch, jour et nuit... Mais ce que je voulais vous dire, c’est que je croyais l’amitié plus importante pour vous qu’un balai ou un rat, voilà tout. (20%)

Parfois, les gens sont un peu stupides avec leurs animaux, dit Hagrid avec sagesse. Derrière lui, Buck recracha quelques os de musaraigne sur l’oreiller. (7%)

Mr Queudver souhaite le bonjour au professeur Rogue et lui conseille de se laver les cheveux, s’il veut cesser de ressembler à un tas d’ordures. (62%)

Chapitre 15 : La finale de Quidditch

Ce match était en train de devenir le plus déloyal que Harry ait jamais joué. Fous de rage que Gryffondor ait si vite pris de l’avance, les joueurs de Serpentard ne reculaient devant aucun moyen pour s’emparer du Souafle. Bole frappa Alicia avec sa batte en assurant qu’il l’avait prise pour un Cognard. George Weasley lui donna un coup de coude dans la figure à titre de représailles. madame Bibine accorda un penalty à chaque équipe et Dubois, dans un bond spectaculaire, parvint à bloquer le Souafle. Le score était à présent de quarante à dix en faveur de Gryffondor. (2%)

ESPÈCE DE SALE TRICHEUR ! cria Lee Jordan dans le mégaphone en se tenant à distance du professeur McGonagall. ESPÈCE D’ABOMINABLE PETIT... Mais le professeur McGonagall ne s’offusqua même pas du terme qu’il venait d’employer. Elle était trop occupée à brandir le poing en direction de Malefoy. Son chapeau était tombé et elle aussi hurlait avec colère. (50%)

Dubois se précipita sur lui, ruisselant de larmes, le prit par le cou et sanglota contre son épaule. Harry sentit deux grandes secousses : Fred et George venaient de les rejoindre. puis il entendit les voix d’Angelina, d’Alicia et de Katie qui criaient : « On a gagné la coupe ! On a gagné la coupe ! » Les bras enchevêtrés dans leurs étreintes, les joueurs de Gryffondor se laissèrent descendre vers le sol en hurlant à perdre haleine. (22%)

Quelques instants plus tard, Dubois, toujours en larmes, tendait la coupe à Harry. Si seulement un Détraqueur avait pu apparaître en cet instant... Harry aurait certainement produit le plus magnifique Patronus qu’on ait jamais vu... (26%)

Chapitre 16 : La prédiction du professeur Trelawney

Les examens étaient imminents et, au lieu de paresser au soleil, tout le monde était forcé de rester dans le château à se concentrer sur de gros volumes, sans céder aux appels de la brise printanière qui s’insinuait par les fenêtres. Même Fred et George Weasley avaient été surpris à travailler. (44%)

Pendant la semaine des examens, le château connut un silence inhabituel. le lundi, les troisième année avaient le teint grisâtre en sortant de l’épreuve de Métamorphose. parmi les exercices imposés, ils avaient dû changer une théière en tortue et Hermione exaspéra tout le monde en se plaignant que la sienne avait l’air d’une tortue marine, alors qu’il aurait fallu faire une tortue terrestre. (30%)

Ron ! C’est... C’est incroyable ! Croûtard ! [Hermione] Ron la regarda la bouchée bée. - Qu’est-ce que tu racontes ? Hermione se précipita vers la table et retourna le pot au lait. Criant et se débattant frénétiquement, Croûtard glissa alors du pot et tomba sur la table. - Croûtard ! dit Ron d’une voix blance. Croûtard, qu’est-ce que tu fabriques ici ? (13%)

Le rat poussait de petits cris féroces, mais pas assez puissants pour couvrir les bruits qui provenaient du jardin de Hagrid. il y eut un mélange de voix indistinctes, un moment de silence, puis, brusquement, le sifflement caractéristique d’une hache qui s’abattait dans un choc sourd. (13%)

Chapitre 17 : Chat, rat et chien

Pattenrond était allongé sur un magnifique lit au baldaquin poussiéreux et se mit à ronronner de plus belle en les voyant apparaître. À côté de lui, Ron était recroquevillé sur le sol et tenait sa jambe qui formait un angle inquiétant. (16%)

Lupin eut un rire forcé. Je n’ai jamais rencontré une sorcière de votre âge aussi intelligente que vous, Hermione. (59%)

Harry eut l’impression que le choc lui avait vidé la tête. Tous trois restèrent figés d’horreur sous la cape d’invisibilité. Les ultimes rayons du soleil couchant projetaient une lumière sanglante sur les ombres qui s’étiraient à terre. Puis, derrière eux, ils entendirent une longue plainte déchirante. (17%)

Derrière l’ouverture éclairée, ils découvrirent une pièce poussiéreuse dans laquelle régnait un désordre indescriptible. Le sol était couvert de taches, tous les meubles étaient cassés comme si quelqu’un s’était amusé à les fracasser et les fenêtres étaient obstruées par des planches. (8%)

Chapitre 18 : Lunard, Queudver, Patmol et Cornedrue

Ils... ont... le... droit... de tout... savoir, haleta Lupin qui retenait Black de toutes ses forces. Pour Ron, c’était un compagnon ! Il y a même certaines choses que je n’ai pas encore comprises ! Et Harry... Tu dois la vérité à Harry, Sirius ! (16%)

Je vous ai dit il y a plusieurs mois que le Saule cogneur a été planté l’année où je suis arrivé à Poudlard. La vérité, c’est qu’il a été planté à cause de moi. Cette maison, poursuivit Lupin en regardant autour de lui d’un air accablé, et le tunnel qui y mène ont été spécialement bâtis à mon intention. Une fois par mois, on me faisait sortir du château et on m’enfermait ici pendant le temps que durait ma métamorphose. l’arbre a été planté à l’entrée du tunnel pour empêcher quiconque de s’y aventurer quand j’étais dangereux. (11%)

Je ne crois pas que d’autres élèves de l’école aient jamais eu l’occasion d’explorer plus en détail le parc de Poudlard ou le village de Pré-au-lard. Et c’est ainsi que nous avons pu établir la carte du Maraudeur en la signant de nos surnoms. Sirius, c’est Patmol, à cause de la douceur de ses pattes de chien, Peter, c’est Queudver, à cause de la queue de rat qui ressemble à un lombric, et James, c’était Cornedrue. [Lupin] (49%)

C’est pour ça que Rogue ne vous aime pas, dit lentement Harry. Parce qu’il a cru que vous étiez complice de la farce ? - Exactement, lança une voix glaciale derrière Lupin. Severus Rogue se débarrassa de la cape d’invisibilité sous laquelle il s’était caché, et pointa sa baguette magique sur Lupin. (24%)

Chapitre 19 : Le serviteur de Voldemort

Rogue fut projeté en l’air, s’écrasa contre le mur et glissa sur le plancher, un filet de sang coulant sur son visage. Il était assommé. Harry jeta un regard autour de lui. Ron et Hermione avaient désarmé Rogue au même moment que lui. La baguette magique de Rogue décrivit un arc de cercle et alla atterrir sur le lit, à côté de Pattenrond. (14%)

Harry, dit précipitamment Lupin. Vous ne comprenez donc pas ? Pendant tout ce temps, nous avons cru que Sirius avait trahi vos parents et que Peter l’avait poursuivi pour les venger, mais c’était le contraire. Essayez de comprendre : c’est Peter qui a trahi votre mère et votre père ! Et c’est Sirius qui a voulu les venger en poursuivant Peter... (36%)

Miss Granger, il se peut que vous soyez exclue de cette école, répliqua sèchement Rogue. Vous, Potter et Weasley, vous vous trouvez hors de l’enceinte du château sans autorisation, en compagnie d’un criminel en fuite et d’un loup-garou. Alors, pour une fois dans votre vie, vous feriez bien de vous taire. (38%)

On aurait dit la croissance d’un arbre dans un film en accéléré. Une tête sorti du sol, puis des bras poussèrent et des jambes... Un instant plus tard, un homme se tenait debout à l’endroit où Croutard était tombé. L’homme, recroquevillé sur lui-même, se tordait les mains. (12%)

Chapitre 20 : Le baiser du Détraqueur

Sur le visage émacié de Sirius Black se dessina alors le premier vrai sourire que Harry lui ait jamais vu. La différence était saisissante : on aurait dit qu’un être de dix ans plus jeune venait d’apparaître sous le masque décharné. Pendant un instant, Harry reconnut l’homme qui riait sur la photo de mariage de ses parents. (53%)

Un brouillard blanc l’aveuglait. Il fallait lutter à tout prix... spero patronum... Il ne voyait plus rien... Il entendit alors le hurlement familier, encore lointain... spero patronum... Il chercha Sirius à tâtons, et trouva son bras... Il ne les laisserait pas le capturer... Mais deux mains moites entourèrent soudain le cou de Harry et l’obligèrent à relever la tête... Il sentit le souffle du Détraqueur... Les cris de sa mère résonnaient à ses oreilles... Ce serait le dernier son qu’il entendrait... (9%)

Rassemblant toutes les forces qui lui restaient, Harry leva la tête. Dans la lumière argentée, il vit un animal qui s’éloignait en galopant à la surface du lac. La vue brouillée par la sueur qui ruisselait sur son front, Harry essaya de reconnaître l’animal... Il avait le pelage brillant comme celui d’une licorne. S’efforçant de demeurer conscient, Harry le vit s’immobiliser sur la rive opposée. Pendant un instant, il distingua quelqu’un qui levait la main pour le caresser... Quelqu’un qui lui sembla étrangement familier... Mais c’était impossible... (32%)

Un terrible grognement retentit. La tête de Lupin s’allongeait. Son corps également. Ses épaules se voûtaient. Des poils apparaissaient sur son visage et ses mains qui se recourbaient pour former des pattes dotées de griffes. Pattenrond recula, sa fourrure dressée sur son échine. (6%)

Chapitre 21 : Le secret d’Hermione

Maintenant, écoutez-moi bien, dit Dumbledore à voix basse en articulant très soigneusement. Sirius est enfermé dans le bureau du professeur Flitwick au septième étage. La treizième fenêtre à droite de la tour ouest. Si tout se passe bien, vous pourrez sauver plus d’un innocent, ce soir. Mais rappelez-vous ceci, tous les deux : il ne faut pas que l’on vous voie. Miss Granger, vous connaissez la loi, vous connaissez l’enjeu... Il ne faut surtout pas que l’on vous voie. (24%)

Il y eut un sifflement et le bruit d’une hache qui s’abat. De dépit, le bourreau semblait avoir jeté son instrument de travail contre la clôture. Ils entendirent alors le cri de Hagrid, et, cette fois, ils percevaient ses paroles à travers ses sanglots. - Parti ! Il est parti ! Mon petit Buck, c’est merveilleux, il est parti ! Il a dû réussir à se libérer ! Bravo, Buck, magnifique ! (4%)

Viens... murmura-t-il, les yeux grands ouverts. Où es-tu ? Papa... viens... Mais personne ne se montra. Harry leva la tête pour voir le cercle des Détraqueurs qui se refermait de l’autre côté du lac. L’un d’eux relevait sa cagoule. C’était le moment où son sauveur devait apparaître... Mais cette fois, personne ne venait à son secours... Ce fut à cet instant qu’il comprit. Ce n’était pas son père qu’il avait vu... C’était lui-même... (25%)

Nous nous reverrons un jour, dit Black. Tu es... Tu es le digne fils de ton père, Harry... (47%)

Chapitre 22 : Encore du courrier

Vous m’avez dit que Lunard, Queudver, Patmol et Cornedrue voulaient m’attirer à l’extérieur de l’école... Vous disiez qu’ils trouveraient ça drôle. - C’est vrai, répondit Lupin en fermant sa valise. Je n’hésite pas à affirmer que James aurait été singulièrement déçu si son fils n’avait jamais découvert aucun des passages secrets qui permettent de sortir du château. [Harry] (23%)

Il s’agit là de magie à son niveau le plus profond, le plus impénétrable, Harry. Mais crois-moi... Un jour viendra peut-être où tu seras très content d’avoir sauvé la vie de Pettigrow. [Dumbledore] (18%)

Rogue tourna soudain les talons, les pans de sa robe tourbillonnant dans son sillage, et quitta l’infirmerie à grands pas furieux. - Ce bonhomme ne me semble pas très équilibré, dit Fudge en le regardant sortir. Si j’étais vous, Dumbledore, je le surveillerais de près. - Oh, il n’est pas déséquilibré, dit Dumbledore d’un ton très calme. Je crois simplement qu’il a subi une très profonde contrariété... (11%)

Ton parrain ! s’exclama l’oncle Vernon. Tu n’as pas de parrain ! - Si j’en ai un, répondit Harry. C’était le meilleur ami de mon père et de ma mère. C’est un assassin condamné à perpétuité, mais il s’est évadé de la prison des sorciers et il est en fuite. Il m’écrit quand même, de temps en temps... Il prend de mes nouvelles... pour savoir si je suis heureux... Avec un large sourire devant l’expression horrifiée de l’oncle Vernon, il se dirigea vers la sortie de la gare, en poussant Hedwige sur son chariot. L’été s’annonçait bien meilleur que celui de l’année dernière ! (48%)

0 commentaire
Support & Contact | Revue de presse | Infos légales | L’Équipe | Politique de confidentialité | SPIP | | S'inscrire au site public