Maisons
  Pseudo :   Passe :
Parc à Thème : Le Monde Magique de Harry Potter

Visite du parc le Monde Magique de Harry Potter par une visiteuse du site

Écrit par Mimilafolle, le

Une visiteuse du site a eu la chance pour pouvoir visiter le parc à thème Harry Potter en Floride. Elle nous propose un long résumé d’une journée dans l’univers Harry Potter avec de nombreux détails et même des conseils pour organiser sa journée.

Si vous voulez tout savoir sur le parc, vous pouvez lire son résumé à cette adresse ! Attention, il contient donc de nombreux spoilers sur tout ce qu’on peut voir là-bas. Mais il donne envie de découvrir ce parc, merci beaucoup Lorah ;).

Rentrant fraîchement de Floride, et plus précisément d’Orlando, j’en profite pour vous présenter un peu plus en détail « the Wizarding World of Harry Potter », puisque j’y suis allée trois fois en 15 jours (merci au Flex Ticket Orlando qui donne un accès illimité à 5 parcs d’attraction pendant 15 jours, mais je m’égare).

Nous arrivons donc le premier jour aux portes d’Islands of Adventure. Ayant appris par cœur la carte du parc avant de partir, nous nous dirigeons vers la droite et traversons au pas de course le monde du chat chapeauté et « the lost Continent » pour aller au plus vite à Pré-au-Lard.

Première impression en arrivant devant la locomotive du Poudlard Express : C’est magnifique ! C’est absolument génialement et parfaitement bien réussi et c’est très beau. Le ciel est un peu gris et du coup, les toits enneigés ne choquent pas, malgré ce que je craignais.

Mais il fait quand même 35°c, c’est donc plutôt une température à boire une bièraubeurre… Heureusement, il y a un vendeur ambulant juste à l’entrée. Comptez tout de même 10$ pour la boisson avec la choppe souvenir (mais à quoi sert de boire une bièraubeurre sans prendre la choppe souvenir, je vous le demande !)

Vous vous demandez probablement quel goût ça peut bien avoir… C’est assez difficile à expliquer. Techniquement, c’est un genre de Soda avec un genre mousse, comme de la chantilly. C’est frais, c’est sucré et personnellement, je trouve que ça a le même gout que dans le livre. Mais c’est personnel. Tout le monde a trouvé ça bon, mais une choppe suffit, au-delà, ça doit être un peu écœurant.

Sur la gauche, il y a Zonko et Honeydukes. Les deux magasins communiquent, ce qui permet de ne faire la queue qu’une fois. Pratique. En vrac, on trouve chez Zonko : Des Scrutoscopes, des frisbees à dents de serpent, du pousse-riquiqui, des tasses (qui ne mordent pas, hélas) des pastilles brûle-langue, des boursouflets, et tout un tas de farces et attrapes moldues.

Il y a aussi pas mal de tee-shirts assez sympas (mon coup de cœur va pour celui du kit de tuning de balais, le « broom-broom-kit », rigolo.)

Honeydukes propose à peu près tout ce qui est cité dans le livre, et même plus : Pralines longue langue, plumes en sucre, Chocogrenouilles, dragées de Bertie Crochue (à noter d’ailleurs qu’on a trouvé en supermarché des dragées Bertie Crochues « officielles » avec notamment les gouts « saucisse » et « cornichon ». J‘ai préféré m’abstenir…) des pâtisseries en forme d’éclair, des Baguettes en chocolat, bref, plus de choses que je ne peux m’en rappeler. Tout est assez cher, 10$ la chocogrenouille par exemple. Mais il faut avouer qu’elle est absolument énorme et qu’elle est délicieuse.

Juste après Honeydukes, on trouve les Trois Balais / La Tête de Sanglier. On peut y boire un verre (en terrasse uniquement) ou y déjeuner. Le menu est assez varié pour un restaurant de parc d’attraction. À noter qu’on peut aussi avoir une choppe souvenir « La Tête de Sanglier », mais que pour ça, il faut boire de la vraie bière. À oublier totalement si vous n’avez pas 21 ans, donc. Et puis en plus, la bière n’est pas bonne, d’après mon Cobaye. Juste après les « Pubs », on trouve les toilettes. Je les mentionne parce que, tout naturellement, vous y serez accueillis par les gazouillements de Mimi Geignarde. On n’en attendait pas moins ! Par contre, les lavabos sont désespérément classiques…

De l’autre côté de la rue, on trouve l’entrée du « Défi du Dragon ». Comme ça a été dit, 2 montagnes russes différentes synchronisées qui se croisent. Je vous conseille vivement le premier rang, sinon vous ne verrez pas le dragon d’en face vous foncer dessus. Attention, tout objet pouvant tomber est interdit. Il y a des casiers (gratuits) dans la gare de Pré-au-Lard.

La file d’attente est magnifique, on croise la Ford Anglia, la Coupe de Feu, la coupe des trois Sorciers, les œufs d’or… J’ai une petite préférence pour le dragon Bleu qui a des vrilles assez rigolotes, mais il faut faire les deux !

À la sortie de l’attraction, vous passerez devant la boutique d’« Ollivander », « Derviche et Bang » et la Poste. Je ne peux pas détailler Ollivander parce qu’il y avait tellement la queue qu’on n’a même pas essayé d’entrer. Mais il est quand même possible d’acheter une baguette de la boutique au stand qui est près du château, ou chez Derviche et Bang.

D’ailleurs, là aussi il y a la queue pour rentrer. D’une manière générale, les boutiques sont inaccessibles l’après-midi. Mieux vaut faire ses achats le matin ou le soir (le parc ferme à 22h).

Bref, la décoration à l’intérieur de Derviche et Bang est très réussie, il y a des robes de sorcier, des balais, des tee-shirts, des souafles des battes et des cognards, des monstrueux livres des monstres, des rapeltout, même de vrais chaudrons en fonte (n’essayez pas de ramener ça dans l’avion, c’est très très lourd !) il y a une deuxième salle dans la boutique remplie jusqu’au plafond de baguettes Olivander (et de Noble Collection dans des boîtes Ollivander).

On sort par la Poste, où on peut faire tamponner ses Cartes postales avec le cachet de Pré-au-Lard. Par contre il n’y a pas de timbres internationaux à vendre dans le parc, donc impossible d’envoyer vos cartes postales de là. Ou alors il faut prévoir avant.

Il y a des hiboux perchés partout dans le toit, et tout un tas de bancs ou on peut se détendre en sirotant sa bièraubeurre ou son jus de Citrouille.

En remontant vers le château, on longe toute une série de vitrines diverses et variées. Il y a plein de choses à voir, de la robe de Bal d’Hermione aux chaudrons et aux plantes magiques, il y en a pour tous les gouts.

Sur la droite, il y a une petite place avec les bannières des quatre maisons qui sert pour des Spectacles de quartier : La chorale de Poudlard, avec les crapauds et le défilé des étudiants de BeauxBatons et de Durmstrang.

Un peu plus loin se trouve « Le Vol de l’Hippogriffe ». Un genre de mini grand-huit, la moins bonne des trois attractions. Et puis j’aimerais qu’on m’explique pourquoi un hippogriffe en Rotin, sérieusement ! Enfin le vol permet de croiser Buck et de survoler la Cabane d’Hagrid.

J’en arrive au Château : Il est beau, il est immense, il est loin au dessus de nous et il est parfait, surtout avec les éclairages la nuit ! Ça c’est pour l’extérieur. Pour l’intérieur, il va falloir faire preuve de patience. Pour vous donner une idée, prenez un plan du parc. Regardez ou se trouve l’attraction Jurassic Park River Adventure. Vous la voyez ? Bon. Eh bien, le matin, la file d’attente va jusque là. Mon conseil, n’essayez même pas. Attendez l’après midi, vous aurez une chance de n’avoir « que » 45 minutes d’attente.

Là encore, il faut mettre ses affaires au casier. Mais si vous avez une poche qui ferme, emmenez votre appareil photo dans la file d’attente, vous ne le regretterez pas ! La queue commence dans les cachots. On y voit un tuyau dans lequel on pourrait bien trouver un Basilic, la porte de la salle des potions, et celle des cuisines. On trouve aussi le Miroir du Risèd qui a dû être caché là par Dumbledore. Un ressort ensuite pour traverser les serres du professeur Chourave. Regardez bien la cage près de l’entrée du château, vous y verrez quelques plantes qui ne vous serons pas inconnues si vous avez révisé !

On entre ensuite dans le Château. On passe devant les sabliers pour se retrouver devant la gargouille du bureau de Dumbledore. On traverse ensuite ce bureau où on peut apercevoir la Pensine, et surtout le Professeur qui a des choses à nous dire. Le couloir mène ensuite à la salle de DCFM. Ne restez pas fixés sur le Squelette de Dragon au plafond, il y a plein de petits détails à remarquer.

Le trio sort soudain de sous la Cape d’invisibilité et nous conseille de partir avant l’arrivée du Professeur Binns qui a apparemment une conférence à donner.

Nous traversons alors la salle des escaliers, avec ses tableaux animés. C’est plus que réussi, l’effet est saisissant ! Nous passons ensuite devant la Grosse Dame et traversons la salle commune des Gryffondor. Nous sommes presque arrivés. Dans le dernier couloir, le Choixpeau nous rappelle (en vers) que l’attraction secoue et qu’il faut faire attention à ses affaires.

Je ne suis pas sure de pouvoir vous décrire l’attraction « Le Voyage Interdit » en elle-même, tellement c’est génial. C’est effectivement un Robocoaster, comme ça a été dit, mais je pense vraiment qu’on ne comprend l’ensemble qu’en y allant. Et puis là, pour le coup, je ne veux pas vous gâcher la surprise, parce que c’est surprenant, intelligent, extrêmement bien réalisé et j’en oublie. Pour le coup, oui c’est vrai, c’est une expérience unique. Je recommande. Sachez quand même que vous vous retrouverez la tête en bas. À déconseiller aux âmes sensibles, donc.

À la sortie, vous vous retrouverez dans la dernière boutique, « l’Entrepôt des biens confisqués de Rusard ». En gros, il y a de tout, du badge de préfet, à l’écharpe de supporter de l’équipe de Quidditch de votre maison, en passant par des peluches de Fumseck ou de Touffu.

Voila, je crois vous avoir raconté tout ce qui est possible sur le parc. Pour terminer, je dirais que c’est juste absolument génial. Le seul bémol, ce sont les prix des boutiques. Pas de tee-shirt à moins de 25$, les cravates à 30$, le frisbee à dents de serpent à 25$...

Bref, si vous comptez craquer et ramener plein de souvenirs, prévoyez le budget. Sinon, rien que la visite vaut très largement le détour.

Lorah.

34 commentaires
Support & Contact | Revue de presse | Infos légales | L’Équipe | Politique de confidentialité | SPIP | | S'inscrire au site public