Accueil / Actualité / Les acteurs / Daniel Radcliffe souffre de dyspraxie

Daniel Radcliffe souffre de dyspraxie

Qui l’aurait cru en voyant le jeune acteur prêtant ses traits au héros et personnage central de la saga Harry Potter dans les films adapté de la série littéraire de J.K. Rowling prendre part aux scènes de Quidditch ? Pourtant, c’est bien ce que Daniel vient de révéler à la presse : il souffre d’un rare handicap neurologique appelé dyspraxie.

La dyspraxie, c’est une altération de la capacité à exécuter de manière automatique des mouvements déterminés, en l’absence de toute paralysie ou parésie des muscles impliqués dans le mouvement. (Merci Wikipédia !) Si vous voulez, pour ne donner qu’un exemple banal, les individus présentant cette condition se voient être dans l’incapacité de faire leurs lacets — c’est peut-être d’ailleurs pour cette raison qu’une scène dans laquelle Ginny (incarnée par Bonnie Wright à l’écran) le fait pour Harry a été ajoutée dans le dernier film.
_ La maladie peut également affecter les sujets aussi bien sur les plans physique qu’intellectuel et linguistique. Radcliffe explique que c’est une des raisons pour lesquelles il s’est tourné vers la comédie, la dyspraxie l’empêchant de bien réussir sur le plan scolaire : « J’avais du mal à l’école parce que j’étais mauvais à tout, je ne réussissais dans aucune matière. »

La porte-parole de l’acteur ajoute : « Oui, Dan est atteint de dyspraxie. C’est quelque chose qu’il n’a jamais caché. Dieu merci, il ne présente qu’une condition très légère de la maladie qui signifie au pire qu’il ne peut pas lacer ses chaussures et écrit très mal. »

Portolien

Jude Law en Dumbledore

Jude Law parle de la sexualité de Dumbledore et de la joie de le jouer

Alors que Jude Law fait la tournée des plateaux dans le cadre de la promotion …

2 commentaires

  1. c vrai
    je suis comme harry potter je savait pa que hary potter etait comme moi

  2. Daniel Radcliffe souffre de dyspraxie
    Mon fils non plus ne peut pas faire ses lacets et a les doigts en sang au bout de deux pages d’écriture! Il est épileptique avec une dyspraxie! Mais je l’aide pour qu’il y arrive en classe (entré en 6ème)!
    Bravo Daniel, on ne le remarque pas! Antoine lui aussi le cache bien!