Accueil / Actualité / Les acteurs / Nouvelle interview de Tom Felton par Scholastic

Nouvelle interview de Tom Felton par Scholastic

Scholastic : Tu as hébergé des vidéos sur YouTube qui te montraient en train de chanter et de jouer de la guitare. Les morceaux joués sont-ils des compositions originales ? Autre question : depuis combien de temps les travailles-tu ?

Tom : Sans vous mentir, c’est bien la première fois que l’on m’interroge là-dessus. En fait, une de mes meilleures amies qui est musicienne a déménagé loin de chez moi il y a un an et demi et comme elle s’est toujours montrée intéressée par la nouveauté, avec d’autres amis on s’est dit que le meilleur moyen de lui faire parvenir nos morceaux était de les diffuser sur YouTube, sous un pseudo bien entendu. Bon finalement, le secret ne l’est pas resté bien longtemps et cette affaire privée est devenue publique. Donc non, ces chansons n’étaient pas du tout un coup marketing mais elles sont bel et bien des compositions originales. Ce sont d’ailleurs plutôt des ébauches que des titres finalisés si vous voulez… Pour se marrer entre potes ! Mais apparemment cette tentative a été bien accueillie et j’en suis très heureux.

Que penses-tu de Drago?

Il n’est pas très sympa c’est le moins que l’on puisse dire. Je ne sais pas pourquoi mais j’imagine bien l’enfant unique désorienté qui aurait subi quelques violences morales… Mais cela n’enlève rien au fait que ce n’est vraiment pas un enfant de chœur. Pour moi c’est un gringalet pénible qui ne veut pas se donner la peine de faire le bien autour de lui.

Ah… bien. Ma question suivante allait justement être : penses-tu que Drago soit un incompris ? Mais tu nous apparemment déjà donné ton point de vue sur le sujet.

Je suppose que la bonne réponse serait « oui » mais je reste convaincu que lui-même ne fait rien pour améliorer la situation ou pour se donner meilleur crédit auprès des autres.

Tes fans font-ils souvent l’amalgame entre Drago et toi ? Est-ce qu’on te traite comme un bad boy ?

C’est déjà arrivé, oui. Ce sont les plus jeunes, les enfants de six ou sept ans qui peuvent parfois faire la confusion. Certains semblent dégoûtés à la vue de mon visage : ils semblent m’associer à quelque chose de négatif. Je ne peux pas m’empêcher de prendre ce type de réaction pour un compliment en fin de compte.

Peux-tu nous raconter, s’il en est, une anecdote ou une rencontre significative impliquant une personne qui t’aurait justement pris pour un mauvais garçon ?

Certaines personnes ont pris très au sérieux le fait que j’aie fait la vie dure à Harry durant sa scolarité et quelques-uns me supplient de le laisser tranquille. Je ne sais pas si ces personnes usaient du second degré ou si elles ont réellement fait la confusion entre le film et la réalité. Peut-être un peu des deux… mais je dois avouer que j’ai été assez choqué ; j’ai essayé de rassurer ces personnes sur le fait que rien n’était réel et que Daniel et moi-même étions de bons amis mais je ne crois pas avoir réussi à leur faire entendre raison.

Tu es un passionné de pêche. Ma question va peut-être te paraître étrange mais y a-t-il des similitudes entre cette activité et le jeu d’acteur ?

Pour vous dire la vérité, je ne m’étais jamais posé la question jusqu’à maintenant. Spontanément j’ai envie de répondre : la patience. La patience est requise dans ces deux domaines. En effet, certains jours les choses ne vont pas aussi vite et aussi bien que vous l’auriez espéré ou cru. Le tout est aussi de maintenir une certaine énergie et pas seulement de prendre patience mais au-delà de ça, il s’agit de savourer chaque moment que la pertinence des événements soit évidente ou non. Car, en effet, il est parfois très tentant de s’écrouler dans un coin lorsque l’on sait que l’on est parti pour une heure ou deux d’attente mais il est très important de rester avec les autres membres du casting ou avec l’équipe même s’il n’y a a priori rien à faire.

Es-tu déçu par la suppression dans les films de scènes particulières où apparaît Drago Malefoy dans les livres ?

Non je ne crois pas. Je me souviens simplement avoir lu les romans avant le tournage et m’être dit « Mon Dieu! Ça va être génial ! ». J’étais particulièrement impatient de voir la scène de la salle de bain des préfets et aussi de faire la tête au carré à Potter dans le Poudlard Express. C’étaient les scènes de nature physique qui me plaisaient le plus en fait. Qu’à cela ne tienne, on les retrouve toutes dans les films, pas de regret donc.

La bande de garçons a-t-elle instauré des sortes de rituels ou traditions sur le tournage ?

Je n’irais pas jusqu’à dire que nous avons des rituels mais je pourrais vous répondre qu’une tasse de thé ne fait jamais de mal. Juste avant de se mettre au travail en effet. Une tasse de thé par-ci, un ou deux gâteaux par-là si c’est un vendredi… mais à part ça non, on ne se met pas en cercle pour chanter, ni rien de ce genre.

C’est vraiment pour ce genre de détails que nous autres américains aimons tant les britanniques.

En quel honneur ? Une simple histoire de tasse de thé ?

C’est si délicat !

Certes, certes… hem… Il est vrai que nous nous entretenons uniquement de politique et de culture. Non je plaisante, loin de là ! Nous sommes assez primitifs en réalité et au lieu de porcelaine c’est en polystyrène que sont nos tasses.

Qu’est-ce qui est le plus agréable sur un plateau de cinéma ?

Le lien qui unit les membres du casting et l’équipe de tournage est très appréciable. Nous devenons tous chaque jour de plus en plus proches les uns des autres mais cette pente est si douce que l’on n’en prend vraiment conscience que lorsqu’il est temps de se dire au revoir. Nous sommes à chaque fois étonnés de se dire « Ouah ! Quand je pense que je ne connais cette personne que depuis quelques semaines ! ».

As-tu un livre de chevet qui ne te quitte jamais ?

En ce moment je lis l’Origine des espèces de Charles Darwin, et pour une raison obscure, ce livre a comme entièrement détourné mon attention de tout autre type de littérature. Mais quand j’étais enfant, j’adorais Rudyard Kipling (Le Livre de la Jungle, ndlr) et Roald Dahl (Charlie et la Chocolaterie, ndlr)… Aujourd’hui, je doute que je choisirais spontanément de remettre le nez dedans pour être honnête. Mais pourquoi pas du Shakespeare après cela ?

Portolien

L’illustratrice des Animaux Fantastiques se confie

Bloomsbury, qui vient de publier la version illustrée de Fantastic Beasts and Where to Find …