Tome IV – Chapitre 1 : La maison des « Jeux du sort »

Résumé

Dans ce premier chapitre, nous sommes à Little Hangleton. On ne retrouve pas Harry Potter mais Franck Bryce. Il était le jardinier des Jedusor de leur vivant et continue à y travailler. Il habite dans une petite maison à côté de la demeure désormais délabrée et abandonnée. On apprend qu’il était le principal suspect dans le meurtre des Jedusor mais que – faute de preuves – il avait été relâché. Il aperçoit une lueur par une fenêtre du deuxième étage. Pensant qu’il s’agit d’enfants qui ont allumé un feu, il décide de monter les réprimander. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il entend une conversation entre Lord Voldemort et Peter Pettigrow. Les deux hommes parlent de meurtre et de manipulation, de capturer un jeune garçon avec l’aide d’un précieux allié infiltré. Le vieux moldu, malgré le fait qu’il ne comprenne pas tout la conversation, comprend que les deux hommes ne sont pas de bonne compagnie.

Le serpent de Voldemort, Nagini, fait alors son apparition et les deux sorciers se rendent compte de la présence de Franck. Ce dernier tente de tenir tête au mage noir « J’ignore ce que vous entendez par sorcier. Tout ce que je sais, c’est que j’en ai suffisamment entendu ce soir pour intéresser la police, croyez-moi. » mais il est très rapidement tué par Lord Voldemort.

Analyse

Un univers plus sombre

Il est clair que J.K. Rowling a voulu poser une ambiance sombre pour son livre car on en retrouve pas tout de suite Harry. Elle montre à travers d’yeux inconnus et innocents toute la noirceur de Voldemort. Ce chapitre annonce que le mage noir est en train de créer un plan pour capturer Harry et qu’il est prêt à tout pour le mener à bien. A ce moment-là du livre, on ne sait pas encore pourquoi il veut tant Harry. Est-ce pour le détruire ou pour autre chose ? On comprendra finalement que c’est son sang qu’il veut. Et que l’acte de régénérer par le sang de Harry le mènera à sa propre perte.

L’humour de Voldemort

On découvre également que le célèbre mage noir n’est pas dépourvu d’humour. En effet, quand Queudver se pose des questions sur sa mission, il lui dit « Nombre de mes partisans seraient prêts à donner leur main droite pour se voir confier une telle mission…». A la première lecture, cette phrase ne choque pas. Mais lorsque l’on connaît la suite de l’histoire, et donc la scène ou Peter Pettigrow donne sa main droite pour faire revivre son maître, on se rend compte de l’humour macabre de Voldemort. On retrouvera cet humour douteux à plusieurs reprises dans les livres. Notamment à la fin de Harry Potter et la Coupe de Feu, quand Voldemort demande à Harry de « s’incliner devant la mort ».

Le rôle de Nagini

Dans ce chapitre, nous découvrons Nagini, le serpent de Voldemort. Nous découvrons également que Queudver doit le « traire » pour permettre au mage noir de survivre. La traite constitue à prélever du venin au serpent afin de créer une potion qui permet à Voldemort d’avoir un corps, un corps frêle et faible, mais qui lui permet tout de même de tenir une baguette. On ne sait pas exactement à quoi ressemble le mage noir, mais la réaction de Franck Bryce face au corps suffit à se faire une idée : « Frank se retrouva face au fauteuil et vit ce qui y était assis. Sa canne lui glissa alors des doigts et tomba par terre avec un bruit sec. La bouche grande ouverte, il laissa échapper un long hurlement. »

Le meurtre des Jedusor

« […] les Jedusor paraissaient en parfaite santé – en dehors du fait qu’ils étaient morts. Les médecins notaient toutefois (comme s’ils avaient voulu à tout prix trouver quelque chose d’anormal) que les Jedusor avaient tous les trois sur le visage une expression de terreur […] ». On se doute à ce passage que la mort des trois Jedusor n’est pas du ressort du jardinier ou de quelconque moldu. On apprendra plus tard que le meurtrier n’est nul autre que leur descendant : Tom Elvis Jedusor, alias Lord Voldemort. A ce moment-là du livre, on ne connaît pas le sort qui a servi à tuer le vieux jardinier car nous apprenons l’existence de l’Avada Kedavra seulement au chapitre 14 durant le cours de Maugrey Fol Oeil : Les Sortilèges Impardonnables. Cependant, on peut se douter que c’est le même qui a servi à assassiner les parents de Harry : « Il y eut un éclat de lumière verte ». Ce rayon de lumière verte est la seule chose dont Harry se souvient de la nuit du 31 octobre 1981, et il est caractéristique du sortilège de la mort : Avada Kedavra. C’est grâce à ce meurtre que Voldemort créera son deuxième horcruxe : la bague des Gaunt (le premier étant le journal qui permet à Ginny d’ouvrir la Chambre des Secrets). La bague contient en son sein la pierre de résurrection – une des trois reliques de la mort.
De plus : « On avait enterré les Jedusor dans le cimetière de Little Hangleton, derrière l’église, et leurs tombes étaient restées pendant longtemps un objet de curiosité. » C’est dans ce cimetière, sur la tombe de ses ancêtres, que Tom Elvis Jedusor, alias Lord Voldemort, retrouvera son corps.

Petit plus

– Le titre du chapitre est un jeu de mots tiré du titre anglais « The Riddle House » qui, traduit littéralement, signifie « La maison de l’énigme ».

– On apprend dans ce chapitre la mort de Bertha Jorkins, elle est l’élément déclencheur du plan machiavélique de Voldemort incluant Barty Croupton Jr.

– On sait également que Lord Voldemort ne projette pas ce qui va arriver à la coupe du monde, les évènements qui vont s’y dérouler ne sont pas de son ressort.

« À trois cents kilomètres de là, le garçon qui s’appelait Harry Potter se réveilla en sursaut. » Cette fin de chapitre annonce le lien entre le rêve et le jeune garçon, cette connexion va être quelque peu développée dans le chapitre suivant. On va comprendre bien plus tard la force de ce lien et les désagréments et avantages qui en découlent.

Portolien

Logo Poudlard.org : éclair rouge

Le Cahier de vacances de Poudlard.org

Chaque jour, l’équipe des animateurs de l’école en ligne de sorcellerie vous propose une page …