Accueil / Actualité / Les acteurs / Daniel Radcliffe parle de sa carrière, ses projets et the Cuckoo’s Calling

Daniel Radcliffe parle de sa carrière, ses projets et the Cuckoo’s Calling

Je pense savoir qu’une certaine série cinématographique de ton passé t’a permis d’avoir une certaine sécurité et la liberté de choisir des projets qui défient ton métier d’acteur, est-ce qu’il y a dans une certaine mesure une pensée selon laquelle tu amènes avec toi un public qui t’a suivi sur tes films précédents et qui te contraint dans tes choix ?

Est-ce que vous pensez que je n’ai pas eu une liberté de choix jusqu’à présent ? Je peux me permettre de ne faire que le travail qui m’excite et qui me passionne. Les gens qui aiment ces films iront les voir, beaucoup de fans de Harry Potter sont venus voir Equus. Je pense sincèrement que n’importe quoi après ça est… bon, rien ne pourra aller plus loin, et ne pourra être plus extrême que de me voir avoir des relations sexuelles avec un cheval sur scène.

Tu es dans une situation singulière, comme Rupert et Emma, vous avez dès votre plus jeune âge vu votre chemin tracé devant vous sur dix ans. Quand ça s’est terminé, est-ce que ça a été comme un filet de sécurité que l’on aurait enlevé et est-ce qu’il a fallu que tu t’adaptes à cette nouvelle donne ?

Je parlais à Matthew Lewis à ce propos dernièrement, on disait tous les deux qu’en fait, depuis que l’on a fini Harry Potter, ce n’est pas comme si un filet de sécurité nous avait été retiré… bon d’une certaine façon c’est le cas, mais c’est pour le meilleur. Je crois que lorsque vous êtes quelque part pour 10 ans, peu importe le professionnalisme dont vous faites preuve, vous finissez par vous sentir tellement à l’aise dans cet environnement que vous commencez à ne plus recevoir les informations et apprenez sûrement moins efficacement que ce que vous feriez si vous arriviez là comme ça et que tout était nouveau.

Je crois qu’en fait, en finir avec la série des Potter a été vraiment excitant parce que, avec cette série,, je faisais un film par an et c’était un Harry Potter. Alors maintenant, avoir pu en sortir et faire deux ou trois films par an et jouer une pièce ou peu importe en fait, ça nous a donné à tous une vraie volonté d’essayer le plus de choses possibles et d’avoir le plus de films possibles à notre actif.

J.K. Rowling a été là pendant une grande partie de ta vie, est-ce que tu as su avant le public qu’elle avait écrit un livre sous un pseudonyme ?

Je n’ai absolument pas la moindre idée de ce dont vous êtes en train de parler. *Après une courte explication au sujet du livre et du battage médiatique autour* Je n’ai pas regardé les informations depuis deux jours donc je ne savais pas. Et, hum, je pense que c’est plutôt bien ! Paul McCartney a bien fait cela du temps où il était avec les Beatles dans les années 60, non ? C’est intelligent de sa part à J.K. Rowling d’avoir fait ça, alors bravo à elle !

Maintenant que tu as fait une saga cinématographique comme celle de Harry Potter et après tes autres expériences de films en unique opus : est-ce que tu reviendrais en arrière et jouerais une nouvelle saga ou bien est-ce que tu restes attaché à des films sans suite ?

Je pense que je pourrais, si c’est suffisamment bon. Je ne m’arrêterai jamais, ça c’est sûr. Je pense qu’il y a bien trop de choses, comme Harry Potter ou Batman, et maintenant tout ce sur quoi Marvel travaille. Tout cela montre bien que les franchises ne sont pas que des mauvaises choses. Il y a des exemples de films vraiment excellents qui ont fait des franchises à succès. Alors ouais, j’aimerais vraiment prendre part dans une autre franchise, pas pour un petit bout de temps quand même et si je pouvais avoir un rôle qui ne serait que secondaire, ce serait extra, je n’aurais pas à être là pendant 11 mois avec ça. Je n’ai jamais rejeté quoi que ce soit.

Portolien

Jude Law en Dumbledore

Jude Law parle de la sexualité de Dumbledore et de la joie de le jouer

Alors que Jude Law fait la tournée des plateaux dans le cadre de la promotion …