Maisons
  Pseudo :   Passe :
Acteurs

Emma Watson parle de sa vie passée et de ses perspectives d’avenir !

Écrit par Sifrette, le

À l’occasion de la sortie de Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 1, le Daily Mail revient sur la vie à double sens que mène Emma Watson depuis son plus jeune âge.

La jeune femme de vingt ans nous parle de ses premiers jours à l’université, de son emploi du temps bien chargé, partagé entre ses études et sa carrière d’actrice très demandée. Emma explique une nouvelle fois son besoin de rupture avec Harry Potter, en notant l’importance symbolique de sa nouvelle coupe de cheveux.

Elle discute de sa relation avec ses deux « frères adoptifs », Daniel Radcliffe et Rupert Grint, ainsi que l’influence que les acteurs plus âgés ont pu avoir sur elle.

En fin d’article, on peut observer les transformations physiques de l’actrice que l’on a vue grandir de ses neuf ans à aujourd’hui.

Pour lire une traduction de l’article, cliquez-ici.

Lors de son premier jour à l’Université de Brown, Emma Watson a été bombardée par des chasseurs d’autographes. Elle a été si surprise qu’elle n’a pas pu cacher son état de choc : « Tout le monde me regardait horrifié, comme s’ils se disaient : ’Oh mon Dieu, qu’est-ce qui ne va pas ?’ ».

[...]

« J’ai juste répondu : ’Je suis vraiment désolée, mais je suis ici pour étudier et je veux être une simple étudiante. Est-ce que ça serait OK que je ne signe pas puisque de toute manière vous allez me voir tout le temps ?’ »

Le fait qu’elle ait fini sa première année d’études constitue certainement une forme de triomphe, surtout si l’on considère qu’aucune photo d’elle en serviette, dans les salles de bain partagées de l’université, n’a été postée sur internet.

« Un matin, je revenais de la salle de bain en portant une simple serviette et je me suis dit que je devais être folle. N’importe qui pourrait me prendre en photo ! Mais personne ne l’a fait. Même quand j’ai célébré mon anniversaire. 100 personnes sont venues et aucune d’entre elles n’a posté de photo sur Facebook.  »

[...]

Emma a été la moins susceptible de dérailler. Fière de son image de petite fille modèle, elle a admis une fois que « cela ne vaut pas la peine de se saouler quand on a une journée de dix heures sur le plateau le lendemain ».

Mais maintenant, Emma se déchaine-t-elle ? « Ça n’en vaut pas la peine. Vous pouvez imaginer les retombées ».

Cela ne l’empêche pas de regarder des séries télévisées un peu « trash » :

« Récemment, j’ai surtout regardé Sex And The City. Pour être honnête, c’est tout ce que je peux absorber. J’ai besoin de quelque chose qui n’est pas trop exigeant. Donc, je regarde essentiellement des comédies romantiques, Sex And The City et Gossip Girl ».

Emma semble donc apprécier sa nouvelle vie, loin de la bulle de Harry Potter, malgré ses larmes à la fin du tournage des Reliques de la Mort.

« J’ai craqué la première, bien sûr, comme je suis la fille. Dan a craqué en second, et ensuite Rupert. On pleurait tous comme des fontaines. Mais voir les petits messages que l’équipe avait écrits pour nous nous a remonté le moral. »

L’actrice reconnaît que que sa vie en dehors de la bulle cinématographique lui a ouvert les yeux :

« Parfois, quand on est dedans, tout est flou. Maintenant, avec de la distance, j’ai l’impression de mieux relativiser. Je suis plus solide et terre-à-terre. »

Physiquement, bien sûr, elle n’est plus Hermione. Juste après avoir fini le tournage, elle s’est rendue chez un coiffeur aux États-Unis, lui a donné une photo de Mia Farrow et lui a demandé de lui couper ses cheveux « d’Hermione ». Quand son père l’a appris, il n’était pas ravi.

« Quand je lui ai dit pour la première fois que je pensais le faire, il m’a répondu : ’Ne t’emballe pas. Tu n’es pas encore Audrey Hepburn.’ Mais il adore ma nouvelle coupe maintenant et il s’en mord les doigts. ».

Elle admet que se couper les cheveux a été un geste symbolique.

« J’ai 20 ans maintenant donc je ne suis plus un enfant. Cela fait dix ans que je travaille sur Harry Potter donc j’avais besoin d’y mettre fin d’une manière ou d’une autre. J’avais besoin de trouver une façon de me dire : ’Voilà, maintenant tu commences une nouvelle phase de ta vie’. J’avais besoin d’un changement, d’où la nouvelle coupe de cheveux.  »

[...]

Qu’est-ce qui lui a permis de rester si réaliste ? D’après elle, ce sont ses parents, tous deux avocats, qui ont établi des règles fermes. Ce sont eux qui ont insisté pour qu’elle continue ses études et qui ne lui ont donné que 50£ d’argent de poche par mois, alors qu’elle gagnait des millions.

« Je pense que le fait que je continuais à aller à l’école m’a vraiment aidé, parce que j’avais une vie et des amis en dehors de l’industrie du film, ce qui est dingue ! Et je pense que mes parents et mon éducation m’ont beaucoup aidé aussi. On n’a pas fait ces films à Hollywood ; on les a faits à Watford et on était vraiment dans notre propre bulle. On a donc eu une existence tout à fait normale. »

Mais cela ne fait aucun doute que son solde bancaire rendra une « existence normale » difficile à mener.

« J’espère que cela ne va pas compliquer mes rapports avec les hommes. C’est vrai que cela peut rendre un gars mal à l’aise. Il faut que je fasse preuve de bon sens. En ce moment, je suis une étudiante donc je ne vais pas me balader dans l’université avec un sac à main qui coûte 1 000 £. Ce serait idiot. »

Elle est restée proche de Rupert et Daniel et semble étonnée de la façon dont ils ont grandi.

« C’est drôle parce qu’ils ont tous les deux complètement changé. Au début, Rupert était très sûr de lui, très bavard et extraverti. Dan était le timide silencieux. Je me souviens qu’à la première conférence de presse, il était très impressionné. Maintenant, on ne peut plus le faire taire ! Il blague tout le temps et il a une énergie incroyable. Rupert s’est calmé. Il est bien plus réservé. On est comme des frères et sœurs. Si je suis un peu inquiète et que j’ai besoin de parler à quelqu’un, je vais me tourner vers Dan. On a passé un super weekend une fois. On était coincés au milieu de nulle part dans ce château en Écosse. On était tous les deux censés rester au lit mais je me suis faufilée dans la chambre de Dan et on a regardé des films toute la nuit, en buvant du coca et en mangeant des M&Ms. Rupert est celui vers qui je vais aller si j’ai envie de me détendre et de me marrer un peu. Sa loge est comme un pays des merveilles pour un enfant. On y trouve toutes sortes de jeux, de bonbons et de tout ce que vous pouvez imaginer. Je vais le voir si j’ai envie de me blottir sur un canapé et de regarder la télévision.  »

Mais est-ce qu’être une actrice et faire ses études fonctionne ?

« Pas vraiment. Je ne vais pas mentir. Je dois travailler très dur quand je suis à l’université et gagner le respect et la confiance de mes professeurs pour qu’ils comprennent que je travaille dur, que je prends mes études aux sérieux et qu’à la fin du semestre, j’y arriverai. Je dois très bien organiser mon temps. Je dis aux profs à l’avance que je serai absente pendant une certaine période et j’espère qu’ils sont compréhensifs. Je veux continuer à faire des films du niveau et de la qualité des Harry Potter, mais pas forcément avec la même communauté de fans.  »

Jongler entre sa vie dans une excellente université et sa carrière d’actrice très demandée est un gros pari mais Emma est devenue une jongleuse professionnelle. Quand ses parents se sont séparés, elle a jonglé entre deux parents, et quand elle a commencé les Harry Potter, elle a jonglé entre deux vies, le travail et l’école.

À un moment, alors que ses A-Levels approchaient, la pression a commencé à l’atteindre.

« J’avais l’impression d’exploser en mille morceaux. J’ai complètement paniqué. Mais j’ai respiré profondément et je me suis dit : « Je vais faire en sorte que ça marche. Je ne suis pas prête à abandonner ni l’un ni l’autre donc je me vais me bouger les f*** et réussir les deux  ».

Source : TLC

10 commentaires
Support & Contact | Revue de presse | Infos légales | L’Équipe | Politique de confidentialité | SPIP | | S'inscrire au site public