Accueil / Actualité / Harry Potter / Les livres / Les livres Harry Potter / Marathon : les citations phares du Prisonnier d’Azkaban

Marathon : les citations phares du Prisonnier d’Azkaban

Le Marathon de lecture Harry Potter continue sur notre Forum des Maisons : la lecture  du Prisonnier d’Azkaban est finie et celle de la Coupe de Feu bien entamée, et nous avons déjà regardé ensemble les trois premiers films, réalisés par Chris Colombus et Alfonso Cuaronsi vous ne l’avez pas déjà fait, rejoignez-nous vite !

En effet, lors de ce Marathon, chaque chapitre de chaque livre est lu et commenté entre fans !
Pour ceux qui n’auraient pas encore replongé dans leurs livres et qui souhaiteraient participer, n’oubliez pas de vous inscrire ou de vous connecter ici.

Maintenant que les votes pour les citations du troisième tome sont finies, voici enfin les citations qui ont été plébiscitées pour chacun des 22 chapitres de Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban :

Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban, de J.K. Rowling, illustration de Jean-Claude Götting, première parution française Ed. Gallimard, 1999

Je jure solennellement
que mes intentions sont mauvaises…
Méfait accompli !

  • Chapitre 1
    « [Bill] dit qu’on ne peut pas s’y fier, sous prétexte qu’il est resté allumé pendant tout le dîner, hier soir, mais il ne s’était pas rendu compte que Fred et George avaient mis des scarabées dans sa soupe. » (Ron Weasley)
  • Chapitre 2
    « Son gros visage écarlate se boursouflait, ses yeux minuscules sortirent de leurs orbites et sa bouche se tendit si fort qu’elle était incapable de parler. »
  • Chapitre 3
    « On ne va quand même pas envoyer quelqu’un à Azkaban simplement parce qu’il a gonflé sa tante comme un ballon ! » (Cornelius Fudge)
  • Chapitre 4
    « On a essayé de l’enfermer [Percy] dans une pyramide, dit-[George] à Harry, mais maman nous a vus. »
  • Chapitre 5
    « – Ah, très bien, approuva Madame Pomfresh. Nous avons enfin un professeur de Défense contre les Forces du Mal qui connaît les bons remèdes. »
  • Chapitre 6
    « – La divination est l’une des branches les plus nébuleuses, reprit [le professeur McGonagall] plus calmement. Je ne vous cacherai pas que j’éprouve un certain agacement devant ce genre de pratiques. Les voyants véritables sont extrêmement rares et le professeur Trelawney … »
  • Chapitre 7
    « Il y eut alors un bruit semblable à un claquement de fouet. Rogue trébucha et se retrouva soudain avec une longue robe ornée de dentelles, un grand chapeau surmonté d’un vautour empaillé mangé aux mites et un énorme sac cramoisi qu’il tenait à la main.. »
  • Chapitre 8
    « Voilà qui voudrait dire que ce dont vous avez le plus peur, c’est… la peur elle-même. C’est la preuve d’une grande sagesse, Harry. [Lupin] » 
  • Chapitre 9
    « – Est-ce que je suis vraiment la seule personne à avoir jamais pris la peine de lire L’Histoire de Poudlard ? dit alors Hermione avec colère.
    – Probablement, répondit Ron. Pourquoi ?
    – Parce que le château est protégé par autre chose que de simples murailles, poursuivit Hermione. Il existe de nombreux sortilèges qui empêchent d’y entrer clandestinement. On ne peut pas se contenter de transplaner dans un endroit pareil. »
  • Chapitre 10
    « Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises » 
  • Chapitre 11
    « – Bien sûr que je le savais, Minerva répliqua [Trelawney] d’une voix feutrée. Mais ce n’est pas parce qu’on sait les choses qu’il faut s’en vanter sans cesse. Je me comporte souvent comme si je n’avais pas le Troisième Oeil pour ne pas mettre les autres mal à l’aise.
    – Voilà qui explique bien des choses, dit le professeur Mcgonagall d’un ton incisif. » 
  • Chapitre 12
    Deux citations arrivent à égalité :

    • « – Le sortilège que je vais vous enseigner, Harry, est un acte de magie très avancée qui dépasse de très loin le niveau de la Sorcellerie de premier cycle. On l’appelle le sortilège du Patronus.  » (Remus Lupin) 
    • « -Je me demande comment elle y arrive, dit un jour Ron à Harry. Ce soir-là, Hermione avait entassé tant de livres devant elle qu’on la voyait à peine.
      – Comment elle arrive à quoi ? demanda Harry.
      – A assister à tous ses cours. Ce matin, je l’ai vue avec la prof d’Arithmancie. Elles parlaient du cours d’hier, mais Hermione n’a pas pu y assister puisqu’elle était avec nous en classe de Soins aux créatures magiques !
       » 
  • Chapitre 13
    « Ron était assis dans son lit, une expression d’intense terreur sur le visage. Les rideaux de son baldaquin étaient déchirés.
    – Black ! Sirius Black ! Il était là avec un couteau !
     » 
  • Chapitre 14
    « “Mr Lunard présente ses respects au professeur Rogue et lui demande de bien vouloir cesser de mettre son énorme nez dans les affaires d’autrui.” Rogue se figea. Harry, stupéfait, lut le message. »
  • Chapitre 15
    « Harry et Ron s’avancèrent vers lui [Malefoy] d’un air menaçant, mais Hermione fut plus rapide. CLAC ! De toute ses forces elle gifla Malefoy qui vacilla sous le choc. Stupéfaits, Harry, Ron, Crabbe et Goyle regardèrent Hermione lever à nouveau la main. » 
  • Chapitre 16
    « Mais le professeur ne semblait pas l’entendre. Ses yeux se mirent à rouler dans leur orbites, Harry, paniqué, resta là à la regarder. Elle semblait être sur le point de faire une crise de quelque chose. Il hésita, en se demandant s’il devait se précipiter à l’infirmerie. Puis le professeur reprit la parole d’une voix dure, si différente de celle qu’on lui connaissait. »
  • Chapitre 17
    « – Quoi ? répéta Ron en serrant Croûtard contre lui. Qu’est-ce que mon rat vient faire là-dedans ?
    -Ce n’est pas un rat, dit Sirius Black de sa voix rauque.
    -Bien sur que si, c’est un rat.
    -Non, dit Lupin à voix basse. C’est un sorcier.
    -Un animagus, ajouta Black. Il s’appelle Peter Pettigrow. » 

  • Chapitre 18
    «Pour la première fois de ma vie, j’avais des amis, trois excellents amis, Sirius Black… Peter Pettigrow … et, bien sûr, votre père, Harry… James Potter. » (Remus Lupin)
  • Chapitre 19
    « Espèce d’idiot, dit Lupin d’une voix douce. Est-ce qu’une vieille rancune de collégien vaut la peine de renvoyer un innocent à Azkaban ? »
  • Chapitre 20
    «Sur le visage émacié de Sirius Black se dessina alors le premier vrai sourire que Harry lui ait jamais vu. La différence était saisissante : on aurait dit qu’un être de dix ans plus jeune venait d’apparaître sous le masque décharné. Pendant un instant, Harry reconnut l’homme qui riait sur la photo de mariage de ses parents. »
  • Chapitre 21
    « Si tout se passe bien, vous pourrez sauver plus d’un innocent, ce soir.  » (Albus Dumbledore)
  • Chapitre 22
    « – Tu crois donc que les morts que nous avons aimés nous quittent vraiment ? Tu crois que nous ne nous souvenons pas d’eux plus clairement que jamais lorsque nous sommes dans la détresse ? Ton père vit en toi, Harry, et il se montre davantage lorsque tu as besoin de lui. Sinon, comment aurais-tu pu créer ce patronus en particulier ? Cornedrue est revenu la nuit dernière. » (Albus Dumbledore)

Si vous souhaitez découvrir l’ensemble des citations proposées au vote pour chaque chapitre des deux premiers livres et discuter théories, rendez-vous dans les maisons, le Marathon est accessible en haut de page.
Et pour en savoir plus, faites un tour sur l’Encyclopédie Harry Potter – EHP, les livres sont présentés ici

 Alors, une citation préférée dans ce troisième tome ? Laquelle ?

Portolien

Marathon de lecture HP : la Coupe de Feu

Comme annoncé, cette semaine a commencé la lecture de Harry Potter et la Coupe de Feu, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *